Mardi 28 mars 2017

Le projet de solidarité international a été récompensé ce mardi à Paris, en présence
de M.Pascal BALMAND, secrétaire général de l'enseignement catholique.
Ce projet permettra d'installer des panneaux solaires dans une école
 de brousse dans le nord de Madagascar.
Suite à ce prix, il a été créé un club SOLIMA (Solidarité Internationale
Madagascar) composé d'élèves qui se retrouveront les lundis de 14h
 à 15h en salle d'italien.  Tous les volontaires sont les bienvenus !!!!

Tonga Soa Madagasikara !* –

50 sur la ligne de départ, 15 à l’arrivée ! « Mais de quoi parle-t-on ? » me direz vous ? Précisons un peu : « 50 projets liés à la solidarité internationale présentés par les élèves de la France entière dont les 15 premiers ont été récompensés à Paris ce mardi 28 mars par le trophée INISIA (Initiatives de Solidarité Internationale de l’Enseignement Catholique). L’institution Sainte Catherine s’est vue doté d’une somme de 4000 euro pour leur projet Madagascar.

De quoi s’agit-il ? Laura et Emma élèves de Sainte Catherine impliquées dans nous expliquent : « L’école SEVIRA, 1200 élèves à Antsohihy, au Nord Ouest de Madagascar nous lance un appel : nous avons une salle informatique, 30 ordinateurs mais hélas pas d’électricité stable. Notre projet consiste donc en l’installation de panneaux solaires dans cette école à Madagascar. »

Un projet porteur d’un élan de générosité

« Installer des panneaux solaires en milieu isolé » oui mais pas que ! Emma continue : « nous voulons contribuer à pérenniser cette aide par la formation des malgaches à la maintenance de ces installations, par l’animation de nos élèves de l’atelier informatique et des cours de français » Voilà tout l’enjeu et le défis d’une aide basée sur un échange Nord/Sud et non du Nord vers le Sud.

La région « Nouvelle Aquitaine » a décerné un prix de 30 000 euros en réponse à l’appel d’offre du projet Madagascar. L’entreprise GIFI basée à Villeneuve sur Lot est aussi partenaire du projet par un soutien financier.

Des pépites d’encouragement

« Faisons des contraintes une opportunité ». Cette phrase nous sert d’impulsion à la mise en place du projet. Yann Dupont, professeur d’italien à Sainte Catherine nous explique : « impliquer des jeunes dans un projet solidaire nécessite beaucoup de professionnalisme et de pédagogie. Notre « savoir faire » en tant qu’école n’est pas prioritairement un savoir technologique, il est aussi pédagogique. Avec une équipe d’enseignants et d’élèves lycéens, nous avons réfléchi autour du thème du développement solidaire : comment rendre autonome les bénéficiaires d’un projet ? Comment instaurer une vraie culture du « don » dans une école, dans une entreprise, dans une ville ? Que signifie « aider un pays émergeant ? Voilà entre autres, quelques questions débattues avec les élèves ».

Naissance du club SOLIMA

Pour plus de visibilité dans l’établissement, les élèves accompagnés de leurs professeurs ont constitué un club Madagascar baptisé SOLIMA (Solidarité Lycéenne Internationale Madagascar). Ce club lycéen, outre de mener à bien le projet permettra à 7 élèves de se rendre sur place pour l’installation effective des panneaux solaires. Il aura 3 missions :

1/ former/se former à l’aide internationale,

2/ animer et soutenir des initiatives solidaires au sein du lycée

3/ communiquer et rechercher des fonds pour le projet

Un projet franco italien

Aider Madagascar c’est bien, mais aider avec un pays partenaire italien c’est mieux ! Le lycée Sainte Catherine est jumelé depuis 5 ans avec le centre Don Bosco de San Donà di Piave, ville jumelée avec Villeneuve sur Lot. Le centre professionnel Don Bosco s’occupera de la partie logistique du projet avec l’envoi prévu d’un containeur du Port de Venise d’ici la fin de l’année.

Yann DUPONT, professeur d’Italien

Emma Maurel et Laura Lacroix, élèves de Première S

Fermer la page